Pleins feux sur La sortie scolaire la plus cool: Le lieu historique national de la Maison-Riel

Politique, commerce des fourrures et trahison – oh mon dieu! Ça peut sembler une combinaison peu probable, mais c’est ce qu’a vécu Louis Riel, chef des métis et un des fondateurs de la province du Manitoba. Né à la colonie de la rivière Rouge dans la culture unique des Métis, Riel passe sa jeunesse à étudier pour un jour devenir prêtre. Son dévouement à sa foi a duré malgré une vie d’engagement politique qui lui a coûté la vie à l’âge de 41 ans. Il a été pendu publiquement pour avoir commis des actes de trahison contre l’État. La maison dans laquelle Louis Riel a vécu avec sa famille, située à l’extérieur de la ville de Winnipeg, est maintenant un lieu historique national du Canada.

Riel s’est engagé en politique en 1869 alors que le gouvernement canadien faisait des plans pour acquérir la Terre de Rupert et le Nord-Ouest. Ces terres étaient auparavant sous la juridiction de la Compagnie de la Baie d’Hudson et étaient traitées comme terres inoccupées durant les négociations. Ce n’était cependant pas le cas et lorsque le gouvernement a envoyé des arpenteurs à la rivière Rouge en prévision du transfert des terres, ces derniers n’ont pas été bien reçus par la communauté métisse qui y vivait.

Comme les soupçons d’être forcés de quitter les terres qu’ils occupaient depuis des générations augmentaient chez les Métis de la rivière Rouge, Louis Riel et son peuple ont arrêté les arpenteurs canadiens et les ont empêchés d’entrer sur leur territoire. Louis Riel a mené la rébellion de la rivière Rouge de 1869-1870, un conflit entre les Métis et les partisans de la souveraineté canadienne pour cette terre. Le point tournant de cette rébellion est survenu lorsque les hommes de Riel ont arrêté Thomas Scott. Ce dernier a été jugé pas les Métis, reconnu coupable de trahison et exécuté publiquement. Bien que Riel n’ait pas émis l’ordre d’exécuter Scott, il a été tenu responsable de cet acte par la majorité de la population anglophone du Haut-Canada. Une récompense de 5000$ pour son arrestation avait été offerte, mais jamais réclamée.  

Louis Riel a négocié avec succès l’entrée du Manitoba (rivière Rouge) dans la confédération et a été nommé le chef du nouveau gouvernement. Malheureusement ce fut une victoire de courte durée pour Riel.  En effet des rumeurs ont commencé à se rependre que l’expédition militaire envoyée par le gouvernement canadien n’était pas pour faire respecter l’autorité fédérale, mais bien pour arrêter Riel. Craignant pour sa vie, Riel s’est enfui aux États-Unis où il a vécu en exil pendant plusieurs années.

Ce n’est qu’en 1884 que Riel est revenu au pays, lorsqu’un groupe de Métis de la vallée de la Saskatchewan le supplia pour son aide dans la lutte pour leurs droits juridiques. À son retour au Canada, il a dirigé l’organisation de la Rébellion du Nord-Ouest, un conflit entre les Métis, les Indiens et les colons de l’Ouest de la vallée de la Saskatchewan qui estimaient que leurs droits avaient été violés par les militaires canadiens qui avaient été envoyés pour arrêter la rébellion.

Son rôle, à la fois dans la rébellion de la rivière Rouge et celle du Nord-Ouest, a conduit à l’arrestation éventuelle de Riel, après quoi il a été accusé de trahison contre l’État. Les avocats de la défense représentant Riel ont essayé de plaider la folie, affirmant que ses délires politiques et religieux lui avaient causé de prendre les décisions qui ont conduites à son arrestation. Le jury n’a pas été convaincu que Riel était mentalement instable et l’a reconnu coupable des accusations portées contre lui. Bien que son exécution ait été reportée à trois reprises, soit deux fois pour permettre les appels à un tribunal supérieur et une fois pour permettre un examen médical complet afin de déterminer si oui ou non il était aliéné comme sa défense l’avait revendiqué, son sort était inévitable et il a été pendu à Régina en novembre 1885.

La maison dans laquelle Riel et sa famille ont vécu est maintenant une commémoration de sa vie et de son combat pour préserver les droits et la culture du peuple métis. La maison a été habitée par ses descendants  jusqu’en 1969, achetée par Parcs Canada l’année suivante et restaurée à son apparence de 1886 avant d’être désignée lieu historique national en 1976. Visite la Maison-Riel pour en apprendre plus sur la vie et l’époque de Louis Riel et sa famille. Explore la riche histoire de la culture métisse et les valeurs pour lesquelles il s’est battu si dur pour préserver et tu jugeras par toi-même si Riel était un héros ou un traître.

Tu cherches des idées pour créer ta vidéo sur le lieu historique national de la Maison-Riel? Voici quelques suggestions pour t’aider à démarrer…

  • Dirige les Métis de la rivière Rouge en rébellion contre les partisans de la souveraineté canadienne et l’appropriation des terres. Quelle a été la bataille principale de cette rébellion? Qui étaient quelques des prisonniers capturés par les Métis et quel était leur rôle dans le conflit? Qu’est-ce qui a mené au procès et l’exécution de Thomas Scott?
  • Assiste à l’assemblée générale tenue par Riel comme l’un des 40 délégués venus de partout dans la région pour discuter du gouvernement provisoire de la rivière Rouge proposé par Riel. Qui sont certains des autres délégués présents? Qu’est-ce qui a été décidé à propos de ce gouvernement? Quelle représentation y aurait-il des membres francophones, anglophones et métis de la communauté? Quel a été le résultat final de cette réunion?
  • Revit le temps de Riel passé en exil. Où a-t-il vécu et qu’a-t-il fait lorsqu’il était aux États-Unis? Comment a-t-il rencontré sa femme? Avec qui Riel a-t-il gardé contact au Canada et quel genre de nouvelles a-t-il reçu sur la situation des Métis au Canada?
  • Recrée le procès dans lequel Riel a été déclaré coupable de trahison. Quels étaient les détails dans le dossier de la Couronne contre Riel? Comment la défense a-t-elle présenté son cas devant le jury et quelle était le raisonnement de Riel pour faire les choses qu’il avait fait?