Pleins feux sur La sortie scolaire la plus cool : Lieu historique national du Canada du Fort-Langley

Plus que deux mois pour présenter ta vidéo au concours de La sortie scolaire la plus cool au Canada. Tu n’as toujours pas choisi le sujet de ta vidéo? Pour te donner des idées, nous fouillons de fond en comble la riche histoire naturelle et culturelle du Canada afin de mettre en vedette chaque semaine un parc national, un lieu historique national ou une aire marine nationale de conservation. La semaine dernière, nous avons vu comment le Parc national du Canada Banff est devenu le tout premier parc national du pays. Cette semaine, nous allons encore plus vers l’ouest pour atteindre le fort Langley, un important poste de traite des fourrures situé tout juste hors du territoire actuel de Vancouver. Poursuis ta lecture pour en savoir plus sur l’histoire fascinante du fort Langley et le rôle qu’a joué ce lieu dans le développement de notre pays. Et n’oublie pas de consulter nos suggestions de sujets de vidéo à la fin!

Lieu historique national du Canada du Fort-Langley

Bien avant les centres commerciaux et les grands magasins, la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) était déjà une entreprise florissante — et très profitable! Quand elle a été fondée en 1670, la compagnie était un poste de traite de fourrures situé (tu l’auras deviné!) à la baie d’Hudson. Depuis, au fil des siècles, la CBH n’a cessé de se développer pour devenir une entreprise de grande envergure avec de nombreux champs d’activités.

Déjà, au début du 19e siècle, presque tous les coins du Canada avaient été découverts par les explorateurs et plusieurs villages s’établissaient tout le long de la côte ouest. Le Canada et les États-Unis se disputaient la suprématie du marché de la traite de fourrures avec les populations autochtones locales. La présence de la CBH sur la côte devenait de plus en plus nécessaire car, plus elle pouvait contrôler les postes de traite, plus elle pouvait obtenir des fourrures, ce qui par conséquent lui donnait un plus grand pouvoir dans le domaine de la traite des fourrures. La compagnie opérait déjà des postes de traite près de la frontière des États-Unis, dont le plus important était fort George. Situé au sud de la rivière Columbia, sur un territoire que se partageaient, à cette époque, les Britanniques et les Américains, fort George était l’un des postes de traite les plus importants de la CBH sur la côte ouest. Anticipant le déplacement de la frontière canado-américaine et la possibilité de ne plus avoir accès au fort si le territoire où il se trouvait tombait aux mains des Américains, la CBH a envoyé une expédition à la rivière Fraser afin de trouver le site idéal pour établir son nouveau projet de poste de traite : le fort Langley.

Établi en 1827, le fort Langley est rapidement devenu un maillon important du réseau de traite de fourrures du Pacifique et du Nord-Ouest, sur un territoire occupé aujourd’hui par la Colombie-Britannique et le nord de l’état de Washington. Au cours de ses six premières années d’opération, le fort est devenu un concurrent commercial redoutable dans la région. Les commerçants du fort Langley vendaient toujours des produits identiques meilleur marché que leurs concurrents américains;  ils ont vite contrôlé l’industrie de la traite de fourrures avec les tribus autochtones de toute la région de l’île de Vancouver, de la rivière Fraser et du Puget Sound.

À cause de la chasse et du trappage intensifs, les ressources de fourrures autrefois abondantes de la région se sont vite épuisées. C’est alors que le fort, dont la vocation était jadis de faire la collecte des provisions, est plutôt devenu un lieu d’approvisionnement. L’une des réalisations les plus importantes du fort fut l’établissement de l’industrie du fumage du saumon (salaison et emballage). Dès 1838, le fort Langley est devenu le fournisseur principal de saumon fumé de toutes les entreprises de la CBH à l’ouest des Rocheuses. En plus de fournir du saumon fumé, on a commencé à exploiter une ferme au fort Langley, qui produisait pommes de terre, orge, pois et blé, avec un cheptel de 200 porcs et de 500 bovins. Cette ferme a permis au fort Langley de maintenir sa présence dominante sur la côte, puisqu’il était le fournisseur principal de provisions de la région.

Ce n’est qu’en 1858, toutefois, que le fort Langley a atteint le sommet de sa renommée. Au début du printemps, la nouvelle a commencé à se propager : on avait trouvé de l’or dans la rivière Fraser! En quelques mois seulement, plus de 30 000 personnes sont arrivées dans la région dans l’espoir de trouver de l’or et s’y sont établies, contribuant ainsi à accroître la population autour du fort. Afin de maintenir la domination britannique sur cette colonie en pleine expansion, le Parlement britannique a adopté un Acte en novembre 1858 pour constituer la première colonie de la Couronne sur le Pacifique continental — la Colombie-Britannique — dont la proclamation a eu lieu au fort Langley.

Après la constitution de la colonie et la perte du monopole de la CBH sur le commerce dans la région, les opérations du fort Langley ont décliné. La concurrence locale dans le domaine du commerce et de l’approvisionnement s'est intensifiée et, inévitablement, la ferme de Langley a été vendue pièce par pièce; les bâtiments à l’intérieur du fort ont soit été vendus ou transformés afin d’être utilisés d’autres façons. Le fort Langley a été officiellement fermé en 1886 quand un nouveau magasin général de la CBH a été bâti dans un village voisin pour continuer les dernières opérations du fort.

Pour reconnaître son importance dans l’histoire canadienne, le fort Langley a été désigné lieu historique national en 1923 et est encore ouvert au public à ce jour. Si tu habites la région de Vancouver ou que tu prévois la visiter sous peu, assure-toi de visiter le fort pour découvrir son programme d’activités d’interprétation passionnant. Tu auras ainsi l’occasion de vivre la vie du fort comme à l’époque où il était en activité — avec le troc des marchands de fourrures, le dur labeur des forgerons, la pêche frénétique du saumon — tout ce que tu peux imaginer!

Alors, tu penses peut-être tourner ta vidéo sur le sujet du fort Langley? Consulte la liste de suggestions pour aborder ta présentation!

  • Mets-toi dans la peau du gouverneur George Simpson, un administrateur supérieur de la CBH qui dirigeait la planification stratégique de la compagnie pour éliminer la concurrence avec les commerçants américains dans le nord-ouest du Pacifique. D’où venaient les commerçants américains? Comment Simpson a-t-il envisagé de battre leur concurrence?
  • Apporte tes cartes géographiques et monte à bord du bateau avec James McMillan, qui dirigeait l’expédition sur la rivière Fraser à la recherche d’un lieu pour établir le fort Langley. Qui étaient les hommes qui faisaient partie de l’expédition? Qu’ont-ils trouvé? John Work, le secrétaire de l’expédition, a tenu un journal des événements de l’aventure. Assure-toi de consulter ce témoignage passionnant de première main : c’est plein d’information sur le voyage, sur ce que les membres de l’expédition ont vu, par où ils sont passés, et même sur la température qu’il faisait!
  • Deviens un expert en négociation : recrée quelques-uns des dialogues qui auraient eu lieu entre les chasseurs et trappeurs locaux et les commerçants de la CBH dans le but de troquer des provisions. Identifie certaines des provisions que les autochtones obtenaient en échange de leurs fourrures. Quelles sortes de fourrures le fort obtenait-il le plus souvent et à quoi servaient-elles? Quelle était la valeur de certaines provisions marchandées au fort?
  • Rends-toi à la rivière Fraser pour réaliser ton rêve de devenir riche en participant à la ruée vers l’or de la Fraser! Tu peux nous raconter d’où venaient certaines gens venus chercher de l’or, quels outils tu aurais achetés au fort et comment tu aurais réalisé ton rêve de trouver de l’or.
  • Participe aux célébrations qui ont suivi la proclamation de la colonie de la Colombie-Britannique au fort Langley. Ce serait une bonne idée d’inclure James Douglas, le premier gouverneur de la Colombie-Britannique, et les administrateurs nommés au gouvernement nouvellement établi.