Pleins feux sur La sortie scolaire la plus cool: Parc national des Prairies

Qu’est-ce que les dinosaures et les cowboys ont en commun? Si tu as répondu que les deux sont génials, tu ne te trompes pas.  Mais, ils partagent plus de similarités aussi!  À différents moments dans l’histoire, les deux vivaient et se baladaient dans les prairies canadiennes.  Les cowboys qui ont vécu dans le sud du Saskatchewan au 19e siècle n’ont peut-être pas su que sous leurs pieds était le plus grand gisement de fossiles de dinosaures au Canada : les badlands Killdeer, formant partie du parc national des Prairies, un parc unique dans sa signification nationale au Canada.

Il y a des éléments de preuve de nombreuses périodes historiques qui peuvent être trouvés dans le parc; l’exemple le mieux connu est la trouvaille de fossiles des dinosaures dans les badlands.  Ayant été donné son nom par des explorateurs français qui colonisaient le mid-west de l’Amérique du Nord qui l’ont décrit comme « des mauvaises terres à traverser », c’est une région d’étendues de ravins et collines, avec des terres boueuses et de la végétation clairsemé, formant des places formidables pour chercher – et trouver – toutes sortes de fossiles.

Il est cru que ces terres, avec l’ensemble des terres formant le parc, contiennent une des plus hautes concentrations de sites archéologiques au Canada.  En plus des fossiles d’os de dinosaures ayant été trouvés, peut-être que tu ne savais pas que le tout premier coprolithe de T. rex a été découvert dans le parc.  Tu demandes c’est quoi un coprolithe?  Je suis content que tu aies demandé – c’est un excrément fossilisé!

Des millions d’années après que les dinosaures ont disparus, les autochtones qui ont vécu sur ce territoire ont aussi laissé de nombreux artéfacts indiquant leur occupation.  Éparpillés partout dans le parc sont environ 12 000 cercles d’anciens tipis qui ont été laissés par des groupes de chasseurs nomadiques, qui ont souvent traversé les prairies suivant les gros troupeaux de bisons qui migraient.  Les troupeaux de bisons, avec une population qui nombrait plus d’un million à son apogée, étaient presque disparus au 19e siècle.  Aujourd’hui, le parc national des Prairies est une des seules places au Canada où habite cette espèce vulnérable.  Savais-tu que le nom scientifique du bison est Bison bison bison?  Pas mal drôle pour un animal si sérieux, non?

Même si ces terres possèdent un historique d’occupation si intéressant, son caractère unique dans le réseau de parcs nationaux se porte plus sur l’écosystème protégé pas sa désignation.  C’est le seul parc au Canada protégeant l’écosystème fragile de la prairie d'herbes mixtes qui fait partie d’un des biomes les plus en danger au monde.  Le paysage et le climat trouvés dans cet écosystème créent un environnement très spécial pour les plantes, les animaux et les espèces menacées qui s’y sont adaptés.  Une des plus rares espèces habitant le parc s’appelle le putois d’Amérique; ce n’est qu’après une réintroduction au parc en juillet 2010 qu’on a pu observer cet animal pour la première fois en 70 ans!

Un autre des points saillants du parc est sa désignation comme réserve de ciel étoilé par la Société royale d’astronomie du Canada.  C’est-à-dire que le parc est inscrit dans un réseau d’espaces naturels qui maintiennent un cycle naturel de lumière jour-nuit qui date de milliards d’années.  Il est important de garder ce cycle pour protéger la chasse, fourrage et reproduction de la faune qui habitent le parc.  Le parc national des Prairies a aussi été nommé la réserve de ciel étoilé avec le plus de noirceur alors garde un peu de temps pour apprécier les étoiles dans la planification de ta visite.

Le mélange unique de trésors naturels et culturels trouvés dans les frontières du parc national des Prairies en fait une formidable destination pour les amateurs d’archéologie ou même d’aventure.  Tu pourrais peut-être voir, lors de ta visite, le mammifère le plus rapide en Amérique du Nord, l’antilope d'Amérique, pacager dans la grande étendue de prairie, ou tu pourrais avoir la chance de voir un tétras des armoises – un oiseau bizarre mais aimable et un des plus rares au Canada.  Voyage dans les badlands et tu traverseras de la roche sédimentaire qui date depuis la période des dinosaures, et garde un œil ouvert pour les taches blanches d’argile dans les rochers qui se trouvent en particulier dans la vallée de la rivière Frenchman.  Elles peuvent contenir de l’iridium, preuve d’un choc immense qui aurait pu avoir comme conséquence la disparition des dinosaures… génial!

Tu penses que tu aimerais recréer un moment canadien important du parc national des Prairiespour gagner La sortie scolaire la plus cool au Canada? Voici quelques idées pour entreprendre ton projet :

  • Joins Sir George Mercer Dawson et la Commission des frontières de l'Amérique du Nord de Sa Majesté en 1874 dans la découverte des premiers fossiles dans l’Ouest du Canada! Où étaient-ils trouvés? De quelle importance avait cette découverte? Quel but avait cette expédition originalement?  N’oublie pas que c’était au hasard que les fossiles ont été découverts!
  • Suit la migration des grands troupeaux de bison avec d’autres nomades.  Dans quelle sorte de communauté/société aurais-tu habité? Quelle sorte de nourriture aurais-tu mangé et comment l’as-tu obtenu?  Comment souvent aurais-tu besoin de déplacer pour suivre les bisons?
  • Met ton chapeau de cowboy et prépare-toi pour une longue journée de travail sur un ranch.  Comment était le paysage avant que les européens s’y sont installés?  À quoi aurait l’airune journée de travail?
  • Prends une marche dans l’arrière-pays pour découvrir la faune et la flore du parc. Quelles sortes d’herbes y sont trouvées?  Y a-t-il des espèces rares de faune que tu pourrais rencontrer sur ta randonnée? Qu’est-ce qui rend cet écosystème de la prairie d'herbes mixtes unique?
  • Inscris-toi à faire partie d’un groupe de travail protégeant les différents espèces en péril qui habitent le parc. Quels sont quelques unes de ces espèces? Quels sont les plus graves menaces à leur survie?
  • Imagine que tu travailles pour la Société royale d’astronomie du Canada et qu’avec un comité tu as la tâche de déterminer si le parc national des Prairies mérite désignation comme réserve de ciel étoilé.  Quels seraient quelques unes des discussions qui auraient eu lieu pour arriver à cette décision?  Si tu te penses particulièrement créatif, recrée une expérience qu’aurait peut-être vécu un cowboy, ou même un dinosaure, sous le ciel étoilé.  Qu’est-ce qu’ils auraient vu?